Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chère Madame, cher Monsieur,


Le vote des habitués des radios et télévisions publiques est stupéfiant.


Au premier tour de la présidentielle, Éric Zemmour et Marine Le Pen ont recueilli, ensemble, 30 % des voix.


Mais seulement 16 % parmi les téléspectateurs du journal de France 2, 17 % parmi les auditeurs de France Info et… 4 % parmi ceux de France Inter !


A contrario, Jean-Luc Mélenchon qui a recueilli 22 % des suffrages des Français, monte à 34 % pour les fidèles de France Inter et à… 39 % pour ceux d'Arte !!! (Ifop 10/04)


Est-ce que les médias publics sont tellement orientés qu'ils font fuir les citoyens aux idées non politiquement correctes, ou bien, est-ce qu'à force de matraquage et de programmations orientées, ils manipulent leurs auditeurs et téléspectateurs ?


Les deux à la fois, sans doute.


Si vous ne supportez plus que vos impôts servent à financer les chaînes et radios qui combattent vos idées, signez la pétition.

 

Je signe

 

 

Leur engagement idéologique ? Ils ne s'en cachent même plus.


En janvier, c'est Gilles Bornstein, de France Info, décrétant à l'antenne qu'Éric Zemmour "n'a pas le droit de venir ici".


En avril, c'est Nagui, présentateur-vedette de France 2, signant, avec d'autres collègues de France Télévisions, une tribune contre Marine Le Pen.


La direction du "service public" n'y trouve rien à redire…


Quand un présentateur météo avait sorti un livre "climato-sceptique" il y a quelques années, France Télévisions l'avait viré aussitôt. Parce que, disait sa direction, "on ne peut pas utiliser son statut professionnel, porté par l'image de l'entreprise, pour faire avancer des opinions personnelles". Mais cette fois-ci, donc, aucune sanction à l'horizon.


D'ailleurs, le journaliste spécialiste des médias Daniel Schneidermann explique que s'il faut défendre le "service public" audiovisuel, c'est parce qu'il s'efforce de résister à ce qu'il appelle la "zemmourisation des esprits".


On ne saurait être plus clair.


Ils prennent votre argent, vos impôts, pour empêcher la diffusion et la progression d'idées qui les dérangent et qui, malgré leur matraquage, malgré les milliards dont ils disposent, progressent au sein de la société.


Et si la redevance est supprimée comme prévu, cela continuera, via l'impôt sur le revenu et la TVA, sauf que les gens n'auront même plus conscience qu'on leur fait les poches pour financer cette propagande....


Alors, si vous aussi, vous en avez marre de payer pour vous faire "cracher dessus", signez la pétition :

 

France Télévisions, Radio France:

 

Stop au financement par nos impôts !

 

 

Après avoir signé la pétition, nous vous demandons de transférer ce message aussi largement que possible, pour nous aider à réunir des signatures supplémentaires.


Il faudra des dizaines et centaines de milliers de signatures pour espérer obtenir la fin de ce privilège insensé de France Télévisions et Radio France : bénéficier d'un financement obligatoire, de 4 milliards d'euros en 2021 soutirés aux citoyens par l'impôt pour… combattre vos idées.


Et plus le nombre de signatures à la pétition sera élevé, plus le désaveu de l'audiovisuel public et de son médiatiquement correct triomphal sera grand. Ce qui sera déjà une première victoire.


Vous verrez également : après avoir signé la pétition, nous vous proposons de soutenir cette initiative par un don du montant de votre choix.


Même modeste, un don de votre part sera une aide précieuse. Pour la simple raison que, contrairement à l'audiovisuel public qui vit de votre argent pour combattre vos idées, notre média libre Boulevard Voltaire est financé exclusivement par les dons volontaires de personnes qui ont décidé de combattre le médiatiquement correct qui fait tant de mal à notre pays.


En signant la pétition, en transférant ce message, en soutenant financièrement cette initiative de Boulevard Voltaire, vous apporterez une aide décisive pour réduire la propagande bien-pensante par les médias audiovisuels publics, et pour augmenter la force de frappe des médias au service de la liberté d'expression et d'information.


Alors merci par avance pour toute l'aide que vous pourrez consacrer à ce combat déterminant pour l'avenir de notre pays.

 

 

Je signe la pétition

 

 

Très cordialement,


L'équipe de Boulevard Voltaire

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :