Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


 

Ces élections présidentielles, suivies des législatives les 12 et 19 juin, sont riches en promesses de toutes parts.
 

Un faux renouveau

Ainsi, le nouveau quinquennat ne serait pas la reconduction du précédent : “Le peuple français [...] a confié à un président nouveau, un mandat nouveau.”, revendique l’ancien Président1.

C’est toutefois avec des difficultés notoires qu’il a recherché une personne qui dirigerait l’action du Gouvernement en incarnant cette promesse de renouveau.

Et c’est finalement Elisabeth BORNE – la Ministre du travail à l’origine de la suspension faute de passe ou de “vaccination” Covid-192 – qui a été promue Première Ministre.

La “RENaissance” (LREN ?), le nouveau nom du parti présidentiel, ne serait donc qu’une continuation déguisée de “La République En Marche” (LREM).
 

Le refus de réintégrer les soignants

En effet, et a contrario de la dernière promesse présidentielle, l’actuel Ministre de la Santé refuse à ce stade de voir réintégrer le moindre soignant non “vacciné”, mettant en exergue le cas particulier des soignants en EHPAD et estimant alors que le risque : “est suffisamment élevé pour que nous ne levions pas l'obligation vaccinale aujourd'hui3.
 

Une 4ème dose “vaccinale” à l'automne ?

Le même ministre esquisse déjà l’hypothèse d’une nouvelle dose de “vaccin” Covid-19 : “Le scénario le plus probable, partagé par la communauté scientifique, c’est qu'il y aura d'autres variants [...] qui nous feront peut-être – peut-être ! – nous poser la question d’un rappel vaccinal à l’automne prochain si jamais une vague devait émerger4.

Et le ministre de poursuivre avec une posture inquisitoire : “Est-ce que ce sera un rappel de toute la population, est-ce que ce sera un rappel des populations fragiles uniquement ? Je n’ai pas la réponse à cette question parce que je ne sais pas encore à quel variant nous ferons face, à quel moment, et quel sera l’état d'immunité de la population4.
 

Le combat continue

Nous nommes pas dupes des communications présidentielles et nous ne lâcherons rien.

Nous poursuivons donc ce combat entrepris contre de graves atteintes aux droits fondamentaux.

 

 

Top peu de gens comprennent bien ce qui se passe actuellement en matière de libertés individuelles et de droits fondamentaux. Partagez ces informations.

Le projet DejaVu n'est pas une simple pétition

Ce sont aussi des actions en justice

Nos actions collectives interviennent dans le cadre d'un procédé légaliste mais innovant pour lutter contre les risques liberticides causés dans le cadre du projet de “loi sanitaire”.

 

Les personnes inscrites au projet “DejaVu” recevront prochainement des nouvelles des actions en cours.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :