Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C’est urgent !

Le ministère de l’Education nationale vient de faire entrer la théorie du genre par la grande porte à l’école.

Les garçons qui se sentent appartenir au « genre » féminin pourront se présenter à l’école en jupe et utiliser les douches des filles !

S’il vous plaît, exigez du ministre qu’il retire immédiatement sa circulaire.
Pour cela, signez le carton rouge qui lui est adressé.

 

JE SIGNE

JE SIGNE

 

 

 
 
 

, bonjour !

Savez-vous qu’à l’école les garçons pourront bientôt prendre leur douche avec les filles ?

Cette information peut vous sembler invraisemblable, et pourtant…

Sous prétexte de mieux accueillir les « élèves » transgenres, le ministre de l’Education nationale vient de faire entrer la théorie du genre par la grande porte à l’école.

Non seulement les élèves de sexe masculin qui se disent appartenir au « genre » féminin pourront utiliser les douches et les toilettes des filles…

… mais, en internat, ils pourront aussi coucher dans les mêmes dortoirs qu’elles !


S’il vous plaît, opposez-vous à tant d’aberration !

Signez et envoyez un carton rouge au ministre de l’Education nationale, M. Jean-Michel Blanquer.

 

 

JE SIGNE

JE SIGNE

 

 

En quelques mots, voici les faits :

Le ministère de l'Education nationale a publié une circulaire intitulée « pour un meilleur accueil des élèves transgenres en milieu scolaire. »

Ce document stipule que les élèves pourront se faire appeler par un prénom différent de celui qu’ils portent à l’état civil, s’ils se sentent appartenir au sexe opposé.

Concrètement un garçon qui s’appelle Matthieu, pourra exiger de ses professeurs qu’ils l’appellent Clémence et une fille qui s’appelle Léa pourra réclamer qu’on l’appelle Thibault.

Ce prénom d’usage sera utilisé sur tous les documents qui relèvent de l'organisation interne de l'établissement : liste d'appel, cartes de cantine, de bibliothèque etc.

La même logique s’appliquera pour les vêtements : les enseignants doivent s’assurer que les tenues vestimentaires, « ne font pas l'objet de consignes différenciées selon le genre.»

Un garçon pourra donc se présenter à l’école en jupe !

L’élève pourra aussi utiliser les toilettes et vestiaires qui sont « conformes à son identité de genre ».

Enfin, en internat, il pourra dormir dans le dortoir correspondant au « genre » qu’il prétend être le sien.

Autrement dit, comme je vous le disais, un élève de sexe masculin, mais qui se prétend de genre « féminin » pourra utiliser les douches des filles et dormir dans le même dortoir qu’elles !

D’après la circulaire, le « parcours de transition », c’est-à-dire le changement de sexe, commence chez certains élèves dès l’école primaire.

En conséquence, c’est dès le CP que les règles fixées par la circulaire devront s’appliquer !

« Le seul indicateur fiable de l'identité de genre d'une personne, quel que soit son âge, est son autodétermination », peut-on lire.

S’il vous plaît, exigez de Jean-Michel Blanquer qu’il retire sa circulaire en signant le carton rouge qui lui est adressé.

 

 

JE SIGNE

JE SIGNE

 

 

Quelles vont être les conséquences de cette circulaire sur l’équilibre psychologique des enfants, à un âge où ils sont si fragiles ?

Pour ces apprentis sorciers, la biologie n’existe tout simplement plus : seule compte les désirs réels ou supposés d’individus, dont certains n’ont pas même atteint la puberté.

La vérité, c’est que sans lobby « transgenre », il n’y a pas d’enfants transgenres, car à cet âge-là, on ne se pose pas toutes ces questions…

… et l’on n’a évidemment pas la maturité pour faire un choix aussi lourd !

Je compte sur votre protestation immédiate auprès de M. Blanquer.

Le ministre de l’Education nationale doit savoir que s’il ne retire pas sa circulaire, la majorité à laquelle il appartient va le payer très cher lors des élections à venir.

Bien cordialement,

 

 

 

Guillaume Gattermann

 

Délégué général d’Avenir de la Culture

 

 

 

 

 

 
 
 

 

 

 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :